06 18 65 68 17 contact@e-novact.com

SECTEUR INDUSTRIE

> Modes de marche des équipements

> Maintenance prédictive

> Tracking

> Sécurité des personnes et des installations

1. Le constat

Notre industrie depuis près de 40 ans subit donc les affres d’une désindustrialisation son  poids est passé de 22% du PIB à 11 %  au motif que les coûts de production sont trop élevés. Pourtant certaines PME  non seulement s’en sorte bien mais sont dans une dynamique bienfaitrice. Ces PME ne sont pas nécessairement des industries de haute technologie, elles existent dans l’agro-alimentaire, la mécanique, l’habillement, l’ameublement… tous secteurs souvent présentés comme sinistrés. Il faut y adjoindre nombre de PME très dynamiques dans des secteurs plus attendus : l’électronique, la défense, l’aéronautique,… elles sont souvent entrainées dans le sillage de grands succès commerciaux comme Airbus, Thalès, l’Industrie du luxe….  

Pour la première catégorie il convient de constater l’association de trois paramètres essentiels : un savoir-faire éprouvé, une démarche commerciale ambitieuse, souvent orientée vers l’export et… une appétence pour les méthodes/technologies modernes.

On constate depuis quelques temps une tendance à la ré industrialisation de notre pays dans des secteurs qui avaient virtuellement disparu : habillement, jouets,…

C’est que l’industrie est en train de subir une mutation profonde, car il ne s’agit plus seulement de «produire » au sens de la transformation de la matière mais de s’inscrire dans un processus beaucoup plus global, c’est parfois ce que l’on nomme improprement la « digitalisation ». Cette mutation conduit à reconsidérer les processus de l’entreprise et souvent à adjoindre, voire en partie remplacer le produit par un service. A tout le moins à maitriser beaucoup mieux les processus de production dès l’expression de besoin du client jusqu’à la livraison.

Nous parlions d’appétence à la technologie, et c’est bien un facteur essentiel, car l’inverse génère une crainte de la remise en cause des savoir-faire, un repli et finalement une difficulté à rester sur son marché face à une concurrence qui a   intégré ce fait depuis longtemps.

La digitalisation est potentiellement présente tout le long de la chaine de production, mais notre créneau est celui de l’intégration des données issues de la production dans un processus d’amélioration continu. Cela se traduit par : plus de disponibilité des machines, une qualité contrôlée des produits, une régularité dans le processus global se traduisant par moins de stocks. Ce qui il y a peu était accessible qu’à de très grandes unités de production (automobile, aéronautique, agro-alimentaire,…) est aujourd’hui disponible pour les PME grâce notamment aux objets connectés.

2. Notre proposition

 C’est un défi passionnant que de participer à cette mutation à la fois technologique, mais également psychologique. En effet notre rôle est d’accompagner, en particulier les PME, dans cette démarche globale c’est-à-dire en considérant  qu’il faut d’abord s’approprier les idées, les adapter à la situation et enfin concrètement les mettre en œuvre sur le terrain. Une démarche de conception système a été développé pour assurer une parfaite maitrise de la solution. Surveiller les modes de marche d’une machine peut s’envisager de façon théorique, mais également en interrogeant le compagnon qui depuis dix ans connait son fonctionnement « par cœur ». Notre métier est de s’appuyer sur ces deux apports pour bénéficier de l’heuristique propre à chaque entreprise. Les objets connectés apportent une souplesse d’usage, de mise en œuvre inégalée qui permet de bénéficier de ce double apport.

Il ne s’agit pas simplement d’instrumenter un équipement de façon différente, il s’agit de penser cette instrumentation en projetant l’usage des données recueillies. En effet on constate tous les jours que des entreprises se  demandent comment « exploiter » des masses de données accumulées parfois depuis des années dans leur système de GMAO ou d’ERP. Cela signifie qu’en fonction de la maturité de l’entreprise nous pouvons intervenir à plusieurs niveaux.

En amont : étudier l’opportunité d’une instrumentation de type « objet connecté », calculer son Retour sur investissement,

Définir le(s) capteur(s), le système de transmission et le type d’exploitation des données en fonction du besoin.

En aval : mettre en œuvre sur le terrain le système ainsi conçu, former les exploitants et en assurer la maintenance.Rechercher des signaux faibles dans des masses de données permettant d’améliorer le MTBF d’un équipement.

E-novACT est donc en mesure de vous accompagner, de trouver votre solution technique, et de la mettre en œuvre.